# 26
Beaujour ou beausoir.
(épongez le temps imparfait du moment de lecture)

Ce courrier électronique n'est que le telex bimensuel de l'association beadoa (Bien Engagés Autour Des Oreilles Associés) et non un SPAM disgracieux et encombrant.

Tout fout le camp. D'abord, le thermomètre dont le mercure pulse de bas en haut à ne plus savoir comment s'habiller pour aller crâner dehors. Ensuite, l'argent qui glisse des doigts plus vite qu'il ne rentre en banque tout en continuant de croire que ces billets bleus n'ont pas de valeurs comparés à notre contagieuse insouciance à ne faire que ce qu'il nous plaît. Enfin, la réalité faite de gourmandises du présent pour ces nouvelles informations importantes transmises et poussant un peu vers un futur encore meilleur, ou du moins, plus paisible. Tout fout le camp. Anne LS s'assoit sur le capot de sa valise pour tasser sa collection de bikinis à défiler dans une piscine de luxe à Barcelone. Baptiste Jacquet calme sa toux en fumant encore plus de cigarettes et, dans le bordel de ses factures impayées, vérifie que son assurance couvre bien un rapatriement médical en cas de trop grand excès au sonar festival*. Et cette netexpress est à une édition des grandes vacances.

Avant ce futur, faisons glisser nos souris et à la prochaine.

beadoa Média Central Services au 10 juin 2005 we do the work - you do the pleasure

appel à contributions dans la netexpress *

Après la prochaine transmission (fin juin), netexpress* prendra du repos jusqu'en septembre.

Imparfaits. Nous sommes imparfaits. Nous resterons encore imparfaits mais plus nombreux encore dans la prétention et la partialité défendues ici, chaque grosse quinzaine.

Oui, beadoa "recrute" des rédacteurs, graphistes et artistes pour embellir et enrichir le rendu final des prochaines netexpress.

Parce que nous nous rendons compte que nos champs de sélections sont trop étroits (principalement cantonés à l'art contemporain, la musique électronique, le clubbing, la danse et le théâtre) et que notre vouloir est de présenter une vision plus diversifée de l'actualité, nous sollicitons la (votre ?) participation bénévole (permanente ou ponctuelle) de connaisseurs sûrs d'eux en cinéma, littérature, musiques world et rock ou tout autre territoire créatif en mouvement.

Dès lors, si vous (ou votre entourage) désirez collaborer avec notre gentille structure, merci de nous contacter, envoyer textes, créations graphiques et photographies via la souris, par ici en dessous.

 

beadoa, ce n'est aujourd'hui que Anne LS et bapjaxx.

En septembre, nous aspirons à être des dizaines d'informateurs.

go@beadoa.org
enter your dreams *
du vendredi 10 juin au dimanche 31 juillet 2005

Ménage à cinq pour une galerie de projets à dix mains. Dans cette exposition collective, pauline fondevilla*, fayçal baghriche*, arno piroud*, laurent perbos* et louis theillier* recyclent et détournent leurs référents respectifs (principalement de la culture pop et univers enfantin) pour une série d'oeuvres inégales mais en résonances entre elles.

Les bâtiments fragiles de louis theillier*, construits en photos pliées en accordéon, rappellent ces pyramides de cartes à jouer qui nous faisaient, gamins, palpiter d'angoisse et d'excitation.

La table de ping pong circulaire de laurent perbos* grimpe le sourire et donne plus envie de se balancer à travers le tube à jouer que d'entrer en concurrence avec des raquettes en bois et balle creuse.

La couverture photographique de l'installation éphémère faite par arno pirou* à Stuttgart amuse. Ce bateau en papier géant voguant sur plan d'eau citadin traduit parfaitement le sentiment de fragilité, d'instabilité ressenti face à l'ensemble des pièces présentées.

Baptiste Jacquet

Institut d'Art Contemporain
11 rue docteur dolard
villeurbanne 69100
réact-line * 04 78 03 47 00

iac

25 ans de danse *
vendredi 17 et samedi 18 juin 2005

J'ai souvenir du génie de jérôme bell*. J'ai souvenir des poings envoyés dans la gueule par sidi larbi cherkaoui* jusqu'à cacher ma gorge serrée au fond du fauteuil. J'ai souvenir de la rigolade et l'attendrissement d'un concert de zizi* et "son truc en plume". La maison de la danse* à Lyon conjugue depuis vingt cinq années, le populaire, le féerique, le un peu kitsch et la beauté soufflante. également maîtresse des biennales de la danse, elle nous a presque tout donné. Au récent hasard :les créations de grupo corpo*, la compagnie kafig*, maguy marin*, chris haring* ou quasar* (à quand le retour en France ?) Pour son anniversaire, l'institution offre Les porteuses de mauvaises nouvelles de wim vandekeybus* Pièce montée en 1989 par le chorégraphe flamand, elle est recélébrée, en 2004, avec la compagnie portugaise instàvel* L'art de la bascule dans le roulis charnel et des équilibres précaires. Avant et après cette représentation de 20h30, danseurs et chorégraphes improviseront, au studio Jorge Donn et au vidéo-bar Ginger et Fred, quelques pas contemporains et "historiques" (salsa, flamenco, claquette,...) jusqu'à ce que dj et foule s'unissent dans le rythme et l'arrosage total de l'événement.

Baptiste Jacquet

maison de la danse *
8 avenue jean mermoz
lyon 69008
réact-line * 04 72 78 18 18

maison de la danse

les invites *
du jeudi 16 juin au samedi 18 juin 2005

Il s'autoréclame "festival pas pareil".

Une telle baseline, dans sa prétention au décalage, devrait rendre suspects ces trois jours d'échanges entre cultures et urbanités : on nous l'a tellement fait le coup du "lieu top branché", du "plus grand festival", du "club le plus déglingue" et des consorts claironnants plus forts qu'ils n'ébouriffent in vivo.

Pourtant, lorsque le curieux s'aventure dans l'univers des invites*, il sent rapidement que l'ensemble des rendez-vous et des maquillages architecturaux par le décor (souvent féerique) est imprégné d'humanités et d'investissements collectifs sincères et proches de l'altruisme (c'est quoi ça déjà ?). Il y a dans cet événement, initié par patrice papelard*, ce qui manque cruellement à toutes ces nouvelles guignolades municipales eurogrossofinancées pour amuser le peuple dit de gauche : de l'âme. De la générosité et de l'âme, les habitants de Villeurbanne en transpirent dans la préparation des spectacles avec les compagnies et en organisant des repas de quartier où l'étranger est nourri à coeur ouvert. Pour cette quatrième édition, ils participeront également à la création Temps du répit de jean-raymond jacob* et enrique jimenez* : des milliers de chaises seront "mises en scène" dans toute la ville. Comme pour se reposer et regarder le temps passer. Comme pour lancer à son voisin : "tiens, viens discuter avec moi. Prends une chaise".

Une autre raison de notre pleine adhésion aux Invites* réside dans cette magie, baguettée par les organisateurs, à ne pas transformer la ville en un sanctuaire pour "babas", "coupeurs de joints" et autres "bobos authentiques" et cela malgré une programmation très axée sur les arts de rues et concerts de world music. Tout est ouvert, populaire et pas vulgaire.

Un festival pas pareil, effectivement.

Baptiste Jacquet

espace info *
3 avenue aristide briand
villeurbanne 69100
réact-line * 04 72 65 00 66
tout spectacle * gratis

les invites

géographie à l'usage des gauchers *
du samedi 18 juin au dimanche 14 août 2005

philippe favier* aura pris dix sept mois pour redessiner le monde : le sien à partir de celui imaginé par les autres. En résidence au coeur du musée, sa cartographie de départ n'était qu'un océan bleu sans borne. Du bout de terre idéalisé par mille trois cent personnes, l'artiste fait émerger de son plan en eau nue une nouvelle vision des territoires à conquérir, à moquer, à chérir ou à combattre. La géographie à l'usage des gauchers est un nouvel univers à la fois minutieux et minuscule. Comme nous, pauvres humains.

Baptiste Jacquet

musée d'art contemporain *
cité internationale
81 quai charles de gaule
lyon 69006
réact-line * 04 72 69 17 17
chicken pox *
vendredi 24 juin 2005 - 20h

supervisio 08

chicken night fever *
2 rue grognard
lyon 69001

Eyes wide shut dress code accessories
entrée * 6 boxes (places limitées)
préventes * 06 24 33 28 57
*** sélection musicale rippée sur www.juno.co.uk
nathan fake *
the sky was pink (james holden rmx)
border community
international pony *
our house papa
sony international
slam *
this world (robag wruhme vocal mix)
bernard badie feat. dajae *
train
primoz *
debugged (evil eddie richards remix)
police us
xela *
all water but the books...
divine *
vendredi 10 juin 2005

cosmo vitelli* est un lunaire qui tire la langue à travers un drap blanc. Un mort-complètement-vivant de la french touch des early 90's, celle des etienne de crecy*, alex gopher* ou philippe zdar*.

Encore plus que ces derniers, il s'est toujours largement foutu de la gueule du monde, de la sienne à première vue. Je garde encore le souvenir d'une interview accordée par ce producteur tout pâle lors de son passage pour une soirée superdiscount, du label solid, au Transbordeur de Lyon : bon pigiste en quête d'un phrasé choc, je suis rentré à la maison le micro du dictaphone entre les jambes en grommelant : "Il est complètement con, ce mec". Pas con mais détaché et dans l'erreur volontaire, dans la dérision revendiquée. Titrer ses morceaux We don't need to smurf here, Move like a pigeon ou pour un album parfait Clean est une marque de connerie attachante. Organiser des soirées sous l'appellation incontrôlée I'm a cliché* force à se poser des questions sur la santé mentale (ou le sens du marketing "décalé") du jeune homme.

En très gras, cet homme là est déconnectant. Entre house music, bleeps electro rudes et disco fever, il tire ses deux bras en avant et remonte nos bords de lèvres vers les yeux.

Également au programme, le résident des brillants afters parisiens I wanna be a sushi,llc* et le galopant c-drick*.

Baptiste Jacquet

DV1 *
6 rue violi
lyon 69001
metro *croix-paquet
entrée * 8 boxes
guys and dolls *
samedi 11 juin 2005

bientôt plus d'infos.

la scène bastille *
2 bis rue des Taillandiers
paris 75011
metro * bastille
angel dust 6 *
samedi 18 juin 2005

Il est, avec The sky was pink, l'auteur du dancebuster de ce printemps. Signataire du label de nu-progressive border community* avec lequel fricote james holden*, nathan fake* compose plus midtempo électronique que tube à lever les bras sur une piste de danse. Au public, l'anglais donne du collage en laptop. Comme nous sommes méfiant sur la tournure très chiante que peut prendre ce type de live, la sortie est surprise et définitive au moins pour entendre les montées captivantes du célèbre morceau.

Également au programme de la soirée, jeff samuel* du label poker flat*

Baptiste Jacquet

le triptyque *
142 rue montmartre
paris 75002
metro * bourse / grands boulevards
entrée * 12 boxes
pmp - prise de position 8 *
mardi 21 juin 2005

En plein dans le succès du dernier apértif freaks 5555*, une agression d'une violence inouïe, abjecte et lâche a été perpétrée à l'encontre de Anne LS. Cet attentat immonde a été revendiqué par le collectif sans nom et sans objet : PMP*.

Ainsi, des mensonges ont été écrits et des menaces de mort proférées contre elle, sa famille et son vélo. Des tracts ont été jetés aux yeux de toutes les gentilles personnes présentes à cette fête.

Vous comprendrez que, face à cette débauche de fiel, il lui faut désormais protéger les siens et qu'il lui sera désormais impossible de parler de cet obscur groupuscule.

Mais comme "la bave du vil et détestable crapaud n'atteint pas la blanche, sublime et pure colombe", elle insiste (sans trop de rancunes) pour que chacune et chacun aille défendre, en son absence, son honneur et sa fierté lors de cette nouvelle "prise de position".

La centrale beadoa vous prie d'agréer, vilains PMP, ses plus malveillantes mais chaleureuses salutations.

Bonne fête.

modern art café *
65 boulevard de la croix rousse
lyon 69004
entrée * gratis
flèche dans la musique *
mardi 21 juin 2005

la flèche d'or*, le plaisir de se réveiller le dimanche (voire de ne pas s'être couché) et de foncer prendre un brunch sous la verrière ensoleillée entre fêtards heureux et fatigués. Depuis quelques mois, le lieu renaît grâce à une programmation forte en intensité.

Pour la Fête de la Musique, nick v* viendra réchauffer le dancefloor d'un mix vibrant en warm-up. Il sera suivi de la voix soulful de sandra nkake*, du mix improbable de seb the player* et d'une une promesse de final orgasmique de dj black sifichi*.

Anne LS

la flèche d'or *
102 bis rue de bagnolet
paris 75020

la flèche d'or

sonar special - deuxième partie
du jeudi 16 juin au samedi 18 juin 2005

Deux focus* pour un festival, on en ferait pas un peu trop ? Peut-être. D'autres rendez-vous de musiques électroniques sont, aujourd'hui, beaucoup plus "cool" (moins peuplés) et paradisiaques que les trois jours barcelonais. Seulement voilà, aucun d'entre eux n'ont encore réussi à être le centre du monde du clubbing (des dizaines de soirées organisées par les labels en "off" du festival), des échanges entre musiciens et de toutes les nouvelles sonorités expérimentales et à essoufler. Immense foire de l'avant-garde et de la création qui fait largement oublier les petits matins stylisés en "fin du monde" où une marée humaine sort, dans des états défaits, d'une discothèque, d'une station de métro ou des portiques de Montjuic.

Live this or die

Anne LS + Baptiste Jacquet

M.I.A *
"Missing In Action" est la version longue de M.I.A*, bombasse touche-à-tout et star clignotante dans les discussions entre branchouilleux. La biographie de cette graphiste-vidéaste-chanteuse-compositrice (n'en jetons plus) fait quinze tomes entre son enfance au Sri Lanka en pleine guerre civile et ses collaborations artistiques multiformes d'expatriée à Londres. Au final, son premier album Arular saute sur tout ce qui sent le souffre et l'urbain sauvage. à coups de ragga, batardises ethniques, évasions électro et voix provocatrice, M.I.A est une vraie bitch politisée et fouteuse de merdes dans un univers d'hommes castrés.

mia

diplo *

wes pentz* devrait faire sensation au pays catalan. Du Mississippi, son état d'origine, il a vite migré vers la Floride et son goût prononcé pour les corps reliftés et le cerveau policé. Lui n'a gardé du pays des bulletins de votes sous caméras de surveillance que ce soleil omniprésent et une culture "pop on the beach". Après l'expérience du brassage de styles musicaux (dans le genre 2 many djs) avec hollertronix* en duo avec low budget*, ses productions en solo défoncent le hip hop formaté dans un melting pot de reggae, garage et airs mélodieux à fredonner sur une plage déserte.

Énergique et à gigoter en souriant.

diplo

luke vibert *

Sur quel pied fera-t-il danser le public ? Difficile à savoir pour cet anglais aussi versatile et gourmand de styles musicaux pas toujours faits pour s'entendre. Entre le jazz, le funk, le hip-hop et l'acid-house, il y a bien quelques notes et identités socioculturelles communes à défendre : le socle de la black music, le rythme qui met corps à feu et à sang.

Mais après ? Lorsque chacun s'est aujourd'hui compartimenté dans un filet étroit de sonorités ou mastique ses compositions comme un pudding indigeste avec des grumeaux de déjà-entendu ? luke vibert* n'apporte pas vraiment de réponse. Il avance dans le hip hop poisseux, l'acid house jouissive (Yoseph sur le label warp) ou le futuriste inqualifiable avec son dernier acte discographique Lover's Acid dans lequel il démonte les beats pour démontrer qu'expérimental ne rime pas avec inaccessible. La classe. La baffe.

(album de la quinzaine sur beadoa * le 25 mai 2005)

luke vibert

herbert *

Que ce soit en formation avec son big band à l'auditorium barcelonais, en live nocturne ou en place pour le dj-set final (la tradition veut que le tout dernier dj du dimanche matin à Montjuic ne soit pas inscrit sur le programme officiel), matthew herbert* est un fidèle du festival.

Déjà, l'an passé, il exécutait le monde des multinationales de la mode cheap et globale (H&M ou Zara) et du hamburger graisseux. Avec Plat du Jour, le laborantin engagé mixera pommes de terre et bruits de casseroles, le tout accompagné par trois musiciens et un chef cuisinier.

Une grande table de sons bien aiguisés.

plat du jour

sonar pour les yeux *
du jeudi 16 juin au samedi 18 juin 2005

Non satisfait de mettre à l'épreuve nos bras, jambes et oreilles pendant trois jours et trois nuits, sonar* se donne également à voir.

Souvent grand absent des messes électroniques, le Tout L'univers de la création multimédia et de la culture dite "techno" s'expose, se diffuse et s'expérimente au calme du toujours plus de sons en journée.

sonarama*, sonar à la carte*, sonarcinéma* et sonarmatica* proposent des parcours initiatiques dans lesquels les dernières trouvailles audiovisuelles se frottent aux bonds en avant du multimédia, les projections vidéos surlignent les expositions photos et graphiques. Entre autres instants contemplatifs, sonarmatica* exposera randonnée*, voyage dans les "nouveaux paysages du 21ème siècle" où espaces figuratifs se distinguent de landscapes plus abstraits.

Même si, à priori, cela ne vous dit rien, une petite sieste au frais de la salle de projection du CCCB est toujours la bienvenue.

Anne LS

cccb *
montalegre, 5
barcelona E08001 
de 12h  20h
plus ******* plus **** plus *****

sonar* regroupe également 2 many dj's, the chemical brothers, ellen allien, hot chip, jamie lidell, jeff mills, laurent garnier, xela, miss kittin, sety, rococo rot, booka shade, dj t, munk, paral-lel, etc...

Tout le programme du festival

sonar

netexpress * sonar - 1ere partie

razzmatazz
une club culture catalane

Au carrefour d'un bloc d'immeubles éloignés de l'hypercentre de Barcelone, un pavé industriel monte au ciel. razzmatazz* se découvre comme une salle carrée brute, encerclée de coursives en surplomb où l'on prend plaisir à se perdre ou à mater les petites têtes agitées sous nos pieds. Il y a du poisseux et cradingue dans l'assemblage de toutes les salles (dont le loft club* et le petit dernier rex room* fraîchement inauguré). Une ambiance digne d'un Bladerunner clubby où Rachel nous attendrait, chaque soir, au bar.

Baptiste Jacquet

razzmatazz *
almogavers 122
pamplona 88
metro * marina (L1) - bogatell (L4)

razzmatazz

come to daddy *
jeudi 16 juin 2005

Pour la seconde année consécutive, le razzmatazz* accueille la soirée d'ouverture de Sonar, strictement réservée aux accrédités et leurs amis. Entre les regards se fixant sur le diminutif générique des badgés (PRO pour "professionel", MED pour "medias" ou ART pour "artistes") dans l'espoir de placer son disque ou son website à un puissant, les djs diplo* et cut chemist* passeront la crème necessaire pour bien débuter le festival. Puis lâcheront la main au hip hop juvénil de TTC*

La navigation dans le multiplexe du clubbing postera certains en fretillement devant james holden*, nathan fake* et tiga* (photo) au loft club* ou en surchauffe avec richard X* et riton* en paire avec ben fat truckers*.

Anne LS

au razzmatazz *
abe duque *
jeudi 23 juin 2005

Nous suivons le chemin du new-yorkais comme des adolescentes fanatiques. Son album So underground it hurts, sorti chez gigolo*, est dans le walkman et les boules du casque en mousse orange se déchirent à force de trop forcer sur la mise en boucle de ses titres de soul tarée et de House nervaas. L'as du son est dans la capitale catalane au cas où on en aurait pas eu déjà assez avec Sonar.

Baptiste Jacquet

(album de la quinzaine - 11 février 2005)

au razzmatazz *
soup'mix en hispanie *
mardi 21 juin 2005

concept food* a imposé ses soup'mix* dans de nombreux lieux insolites lyonnais et envie, depuis longtemps, d'aller voir ailleurs si la fête est aussi belle.

Pour son posé de marmites sur feux catalans, une al pesto électro guinguette* sera mijotée par le duo créateur, isabelle laurent* et wolfgang spindler*.

Le choc olfacto-gustato-visuel et auditif offert aux Barcelonais sera constitué d'une soupe au pistou, du musette trio* et de notre chouchoute dj Flore* sur l'esplanade de l'Institut Français en célébration de la Fête de la Musique.

Les survivants du Sonar Festival ne pouvaient espérer meilleur after pour reprendre un rythme humain un peu plus sain, celui où l'on mange et l'on dort... presque.

Anne LS

institut français *
barcelona 08006

beadoa* donne l'exemple.

Dans l'attente de vos créations graphiques exclusives qui seront diffusées dans ce même espace bonus creatif*, nous nous lâchons avec la première ébauche de la publicité pour le prochain parfum commercialisé par notre star internationale, dj poulet*

* * *   nota important et clignotant par beadoa *

beadoa MCS envoie chaque quinzaine sa netexpress, selection du tout à faire à Lyon et ailleurs.

Vos programmations, initiatives, expositions, soirées, maquettes musicales, extraits "meupeutreu", visuels, photos, cartons et flyers seront reçus par

Beadoa MCS
35 rue Capitaine Robert Cluzan
Lyon 69007
react-line * 06 31 25 99 95
go@beadoa.org

recevoir netexpress directement dans sa mailbox ?

premier sur la netexpress
  transmettre cette Netexpress à un(e) ami(e)

 

 précédente   suivante 
 Haut de page 

 

style 1 style 2 print share --


 Home | Netexpress | Netexdirect | Do the B.party | Instinct Nocturne | Beadorama | Spinaround | Flashmob | B.Connections | Netevision | B.guide 
 Rush | Plan du site | Aide | Contact | Partenariats | Haut de page 

© Copyright WWW.BEADOA.ORG 2001-2008| Site emballé par  Au Bon Design