#  31  |   Novembre 30  |  2005
poids du document > 195k | chargement des images < 50 secondes (adsl & cable)
Beaujour ou beausoir.

   (épongez le temps imparfait du moment de lecture)

   Ce courrier électronique n'est que le telex bimensuel de l'association Beadoa (Bien Engagés Autour Des Oreilles Associés) et non un SPAM disgracieux et encombrant.

C'est l'histoire d'un petit poulain qui broute. D'ailleurs que peut-il bien faire d'autre que de brouter dans le grand pré ? Si, battre les mouches avec sa queue. Et puis quoi encore ? Se frotter la crinière contre l'écorce d'un arbre, là, tout près de la clôture. Le petit poulain doit bien s'ennuyer ainsi posé sur ses quatre fers "porte-bonheur" dans le trop plein de verdure. Parfois, il oublie ses ornières et galope vers sa jument de maman. Cette dernière, pas plus besogneuse que sa progéniture, le lèche comme un pain de sel jusqu'à ce qu'elle rencontre un pur-sang aux oreilles toutes droites.

Quelle emmerde, la vie de bourrins.

Alors, aux chevaux désolés et autres, voici de nouvelles informations importantes pour jouer de la souris sur cette 31e édition de Netexpress.

Beadoa Média Central Services au 30 Novembre 2005
acteur manifestif - informateur malpoli et sélectif
Sida Basta
Jeudi 1er Décembre 2005

 

Le sida n'est pas mort : Il est la mort.

Au cas où vous l'auriez oublié ou, pire, n'y avait jamais pensé sous "découvert" que que cette maladie, "ça ne touche que les pédés, les putes et les toxicos" (beh voyons !), un regard sur la réalité est nécessaire : depuis plusieurs années, chacun d'entre nous est un "groupe à risques" à lui seul.

Les autres, c'est nous.

À l'occasion de la journée mondiale de lutte contre ce crève-l'amour, Les Subsistances lance un deuxième appel à la mobilisation sur Sida Basta. Comme l'an dernier, le laboratoire de création artistique a sollicité les structures culturelles de Lyon pour qu'elles s'investissent dans la sensibilisation et la mise en alerte du grand public. Comédiens, chanteurs, metteurs en scènes et djs se sont engagés à se produire dans dix bars associés à la manifestation. Durant toute la soirée, des lectures succèderont à petites formes artistiques et mixes conviviaux rencontreront concerts plus classiques et vidéos expérimentales. L'association Rhose lancera, lors de ces apéros engagés, sa Capotine de Lyon soit la distribution gratuite de préservatifs par les tenanciers d'établissements attentifs aux "bons plaisirs partagés" de sa clientèle pendant toute l'année 2006. La clôture de l'évènement se déroulera au Transbordeur avec un mix du Son du Peuple.

Beadoa soutient et incite toutes et tous à rejoindre Sida Basta.

Baptiste Jacquet

10 bars et Transbordeur
Lyon
I n f o s   /   04 78 39 10 02
 

Les Capotines de Lyon
À partir du jeudi 1er décembre 2005
 
 
 
Florentine Lamarche
Jusqu'au samedi 17 décembre 2005

 

Les dessins débordent de la feuille pour couler sur le mur. L'artiste remplit l'espace d'exposition de zooms serrés sur des détails d'objets ou accentue le gigantisme de personnages finement fuselés. Entre fresques murales et croquis griffonés au coin d'une table, les yeux du visteur balancent dans le meilleur.

Baptiste Jacquet

Centre d'Art Plastique
12 rue Eugène Peloux
Venissieux 69620
I n f o s   /   04 72 21 44 44
mercredi
au samedi
14h30 - 18h
Tangentes
Mathurin Bolze
Du lundi 12 au dimanche 18 décembre 2005

Pour nommer sa deuxième création Tangentes après avoir mis en scène des Fenêtres, Mathurin Bolze doit certainement ajouter lignes et courbes à ses rêves tels ces passionnés qui planent dans l'obsessionnel. En architecte du trampoline et jeux d'équilibriste, il pose le bout des doigts à fleur d'une pièce pour laquelle il partage roue, tapis roulant et mat chinois avec quatre acrobates et deux musiciens. Voltigeant entre le cirque magique, les traversées poétiques et le rapport à la matière (la notre), ce concentré de beauté nous placera au tout premier rang des spectateurs.

À courir sans hésiter.

Baptiste Jacquet

 
20h sauf
dimanche (17h)
Les Subsistances
8 bis quai Saint-Vincent
Lyon 69001
B u s  /  3 - 19 - 31 - 44
I n f o s   /   04 78 39 10 02
Laurent Vailler et David Decamp
Jusqu'au samedi 17 décembre 2005

 

Ces deux artistes ne courent pas les vernissages où il faut être vu comme tous ces bleus juste sortis d'une école d'apprentissage et vite passés professionnels de la lèche auprès des galeristes dans l'espoir de caser leurs croutes. Ces deux sauvages sont plutôt du genre à squatter les bars et observer nos travers et peines à vivre. Logique que leur nouvelle expo soit présentée dans un lieu pas vraiment à la mode.

Le premier, Laurent Vaillet, présente des meubles blessés par des messages martelés, un mur attaqué par les perforations aléatoires de confettis, des enseignes perchées et un pâté de tête incroyable.

Le second, David Decamp, jete des osselets de grenouilles polis dans une coupelle, dresse ses arbres en habits de métal finement ciselés et actionne une boîte à musique où l'autodérision tourne à merveille.

Un travail en sourdine hargneuse et d'une minutie extrème à voir absolument.

Anne LS

Hall Prince de la Charité
70 rue de la Charité
Lyon 69002
M e t r o  /  Victor Hugo
I n f o s   /   04 78 42 64 43
mardi
au samedi
15h30 - 20h
Indian Summer
La jeune scène artistique indienne
Jusqu'au samedi 31 décembre 2005

En recoupant les créations des vingt quatre artistes invités pour cette exposition unique, le visiteur élargit très vite sa vision de l'Inde contemporaine : Oubliés le romantisme et les frasques de la colonie britannique. Évacués le Bollywood exotique et coloré du cinéma de notre temps. Dans de soigneuses mises en confrontations de styles, média et de propos, les ouvertures sur la société indienne se multiplient et rapprochent forcément ces imageries orientales de notre occident grassouillé et soi-disant surévolué. Des effets de la mondialisation dans un pays emprunt de traditions aux dommages provoqués par l'industrie sur la nature jusqu'à focalisation sur la condition féminine, tout devient familier.

Une grande expo universelle.

Baptiste Jacquet

 
 
 
mardi
au dimanche
13h - 19h
Ecole nationale supérieure
des beaux-arts
13 quai Malaquais
Paris 75006
M e t r o  /  Saint-Germain-des-Prés
Fête des Lumières
Du mercredi 7 au dimanche 11 décembre 2005

 

La précédente orgie lumineuse aura été celle du "psychodrame au pays des lampions". Lyon fait de son éclairage public (par mises en valeur de ses bâtiments et rues), une fierté. De sa fête ancestrale (tous les 8 décembre) où ses habitants posent bougies sur les rebords de fenêtres, un rendez-vous attrape-touriste populaire et patrimonial.

Lorsqu'en 2004, une chargée des festivités expérimente une approche plus arty, intimiste et moins tape-à-la rétine, elle finit par être sacrifiée sur la place publique, lynchée sur l'hôtel de la "déception" des lyonnais. Certes les dysfonctionnements furent nombreux et certaines pieces imcompréhensibles (pour d'autres, carrément creuses) mais le limogeage de toute l'équipe responsable de ce "fiasco" devait-il être aussi violent ? Comme en chaque lyonnais se cache un électeur, l'heure était grave dans les bureaux de la mairie centrale. Pas de demi-mesures pour "sauver" la vitrine à émerveillements.

On efface tout et on promet plus accessible.

Cette année, le message officiel sera donc : "Amis des lumières, rassurez-vous, ce coup-ci, on va vous éblouir avec de la convivialité, du populaire, de l'émotion et un esprit de fête impressionnant".

Nickel pour les plaquettes de l'Office du Tourisme.

Dans ce programme luxueux et recadré dans le "plein les yeux", voici quelques étapes déambulatoires : Place Louis Pradel, le collectif Tilt qui avait commis, l'an dernier, Métro Color (les voitures de métro recolorisées) sèmera une forêt d'herbes géantes et lumineuses. Metropolis fera surgir des profondeurs bruits, odeurs et fumées sur les rues piétonnes de la Presqu'île. Une pluie de signes se traversera, place Célestins, en réfléchissant des images sur les passants.

Au delà l'hypercentre à grands spectacles, tous les arrondisssements connaîtront des projets singuliers : Vaise et les Vibrations Humaines à l'initiative de Oniva, la rue Victor-Hugo et ses Canapés Lumineux ou la chaleur tropicale promise sur la place Gailleton.

Le quartier de la Guillotière sera, encore une fois, l'étape à suivre. En effet, Superflux 05 réunira une trentaine de projets d'artistes d'art contemporain, de designers et photographes pour un parcours paisible et "undergrooounde" en expérimentations. Si plusieurs installations frôlent le foutage de gueules ou le misérabilisme, certaines pièces se révèlent maîtresses "vavavoum".

Autre spot pratiquable : la performance de Stéphane Buellet, Particules Réactives, à la BF15 où chaque curieux vera le mouvement de son corps décrypté par un tableau lumineux installé dans la vitrine de la galerie.

Anne LS et Baptiste Jacquet

Dans toute la ville
I n f o s   /   04 72 93 30 00
 

Superflux 05
 
 
Quartier Guillotière
Lyon 69007
M e t r o  /  Saxe-Gambetta et Jean-Macé

Stéphane Buellet
 
 
La BF15
5 place des Terreaux
Lyon 69001
M e t r o  /  Hôtel de Ville
I n f o s   /   04 78 28 66 63
Troy Von Balthazar
C'était le vendredi 25 novembre 2005

 

J'ai été frappée par un coup de foudre immédiat en regardant sa silhouette longiligne interminable. Ses mouvements de tête d'aliéné en accompagnement d'un chanté aigu ou langoureux m'ont renversé. Sur quelques mouvements de guitares et légers bidouillages low tech bien posés, le jeune homme (en échappée belle hors de son groupe Chokebore) m'a rendu accro.

À suivre sans crainte... jusqu'où il voudra.

Par ici la souris. Cliquer sur la photo du monsieur pour le voir bouger.

Anne LS

Troy Von Balthazar
Troy von Balthazar
Olympic Disk
 

 

Il faudra un jour essayer de comprendre la "géomusicologie" des productions éléctro. Depuis cinq ans, en effet, tout ce qui se produit de mieux se déplace inéxorablement vers le haut de l'hémisphère Nord : Après l'Allemagne, ce sont l'Écosse, les Pays-Bas ou le Canada qui fournissent au reste du monde les beats novateurs. En Scandinavie, Lindstrom et Prins Thomas excentrent encore le champ pour batailles sonores intenses. Se revendiquant avec rires d'Abba ou Boney M, les deux norvégiens remasterisent l'italo-disco, les nappes expérimentales tordues et toutes rythmiques qui font remuer du cul. Ce premier album midtempo est un joyau de raffinements et contient les arrangements-témoins de l'avant-garde musicale.

Baptiste Jacquet


Sykkelsesong

Claudja

En Dag I Mai

 
Lindstrom & Prins Thomas
Lindstrom & Prins Thomas
Eskimo Belgium
 

 

Autres nordistes à adopter rapidement : Stuart Mc Millan et Orde Meikle ont domicilié leur base de tirs à Glasgow, en Écosse. Fondateurs du label Soma dans les early 90's, ils ont non seulement flairé les grands de la productions en signant, par exemple, le Da Funk de Daft Punk mais également composé une série de dancefloor killers. Cette compilation de dingues inclut, en outre, le collant This World chanté par Tyrone Palmer. À lui seul, ce morceau-là pousse à l'achat.

Baptiste Jacquet


Slam feat Tyrone Palmer
This World (acappella)

Guido Schneider & Andre Galuzzi
Survivor

Marc O Tool
Gear 1

 
Slam
Nightdrive
Resist
 

 


Kerri Chandler
Bar A Thym (Foremost Poets vocal edit)
NRK Sound Division

Annie
The Wedding (Lindstrom & Prins Thomas remix)
K7

Angie Reed
Hustle A Hustler
Chicks On Speed Germany

Polarte
Crying Game
Anorak Tontrager Germany

Dominik Eulberg
Rotbaunchunken
(Robag Wruhme's - Bombina Bumm remix)

Steve Barnes
Cosmic Sandwich (Dominik Eulberg remix)

 
 
Sonar
Retrospective des visuels du Festival

Le festival barcelonais de musiques électroniques n'a jamais connu de concurrents sérieux capables de faire ombrage à la qualité de sa programmation, sa pluralité de styles musicaux et à son flair pour sentir le courant actuel, les grandes modes à venir.

Il en est de même pour le savoir-faire-et-communiquer des organisateurs de Sonar. Chaque édition maintient une ligne visuelle contractant inlassablement avec trois constantes : la dérision, l'humour et la moquerie (parfois, un peu provoc').

L'intérêt de la rétrospective mise en ligne réside dans l'intemporalité de ces images génériques : pas moyen de fixer une date ou le style d'une époque sur ce chien empaillé et monté sur roulettes. La série des têtes plantées en autruche dans le béton pourrait aisément être ressortie aujourd'hui. Et, dernier exemple parmi tous ceux répertoriés, le "Maradona" en sortie de cocaïnomanie et jouant la mascotte sportive pour le festival est promu à l'éternité.

Le génie tiend peut-être à ça : toujours se placer dans l'air du temps quelque soit le futur.

Baptiste Jacquet

 
Sonar
Volumen
Deuxième couche

 

Bienque déjà présenté dans Netexpress 30, le nouvel essai du magazine en ligne sud-américain ne cesse pas de nous épater. Alors, on ripoline encore sur la nécessité de prolonger le surf sur tous les numéros sortis par cette boutique virtuelle de photographies, dessins, tableaux et animations extraordinaires.
Volumen
Soup'mix burger
Jeudi 1er décembre 2005

L'impensable n'est pas Concept Food.

Dans une ville comme lyon, les deux nightcookers n'y vont pas avec le dos de la louche. Le dernier défi du couple Isabelle Laurent et Wolfgang Spindler : faire passer le Hamburger du statut de junk-food à celui de petite gastronomie.

Ils accueillent, pour l'occasion, les soupeurs dans un nouvel endroit qu'ils habilleront d'images pimentées, performances artistiques goûteuses, musiques crémeuses et de casseroles qui frissonnent de fumées tentatrices.

Après quelques jours d'une corvée de pluches inévitable, ils accompagneront le dîner des mixes de DJ Spider, Joris Garnier et Dj Flore.

Anne LS

 

19h30
La Plateforme
18 quai Augagneur
Lyon  69003
M e t r o  / Bellecour - Guillotière
I n f o s   /   06 03 96 67 04
David Carretta
Vendredi 2 décembre 2005

 

Le marseillais revient frimer en ville à l'invitation des Nuits Sonores.

Auteur du plus que parfait Kill Your Radio, le tout premier signataire sur le label Gigolo Records de l'escroc Dj Hell prend l'habitude d'amuser le dancefloor avec sa frime du torse bombé, son soigné capillaire (casque ondulé confrant une moustache épaisse) et des beats electro-clash couillus et bien balancés.

Baptiste Jacquet

DV1 Club
6 rue violi
Lyon 69001
M e t r o  /  Hôtel de Ville ou Croix-Paquet
00h
Arthur H
Mercredi 7 décembre 2005

Avec son timbre de voix rauque qui traine dans le spleen, le forain ou s'éteint dans un vieux cabaret à la moquette tâchée de whisky et brûlée par les mégots, Arthur H cumule les singularités : dégaine lunaire, père au nom difficilement dissimulable et compositions intimistes.

Après écoutes en boucle de ses duos avec Feist, papa ou, plus anecdotique, avec M sur Adieu Tristesse, son dernier album, le rendez-vous sur scène se prend comme une heureuse nouvelle.

Anne LS

 
 
20h30
Ninkasi Kao
267 avenue Marcel Merieux
Lyon 69007
M e t r o  /  Gerland
I n f o s   /   04 72 76 89 00
Before the cube
Vendredi 9 décembre 2005

 

 

Le collectif Architek aborde la péniche avec un concept global en sons et visuels high-sense.

En plus d'une mise en lumière extérieure, le crew retapisse la cale de vidéos (par Eyelight) et tonifie les muscles-gigotes avec un live de Blinks et les sets de Jun Matsuoka, Em'dee cuts et Lil'boy.

Une dernière expérience sur les flots avant le lancement, très prochainement, d'un container-galerie mobile.

Anne LS

 
La Marquise
20 quai Augagneur
Lyon  69003
M e t r o  / Bellecour - Guillotière
 
Otra Otra
feat. A Jackin Phreak & Nick V
Samedi 17 décembre 2005

Lorsque la meilleure soirée parisienne reçoit le résident de nos soirées Freaks lyonnaises, le texte dérape volontairement dans l'abus de superlatifs.

Nous flashgorderons ainsi, les yeux grands ouverts, dans le sous-sol où le taux d'humidité charnelle frôle l'impossible et des mouches blanches, rangées par une immense boule à facettes en manège étourdissant, arrosent les gentlepeople. Nous danserons, face à la rampe de lights, disco et acid-house avec A Jackin Phreak jusqu'à extase si, par bonheur, il nous fait chanter : "I wanna fuck you baby, i wanna fuck you all night. So, let me tell you, baby, i wanna fuck all night".

Baptiste Jacquet

 
A Jackin Phreak
23h
la Boule Noire
120 boulevard Rochechouart
Paris 75018
M e t r o  /  Anvers - Pigalle

Aimez-vous être assis ?
Feat. L'electroOOrchestre +
Cosmos 70 + PJ Pargas
Vendredi 16 décembre 2005
 
20h - 22h30
Salle Garcin
Impasse Flesselles
Lyon  69001
Beadoa loge son lectorat et leurs ami(e)s dans de jolis appartements. Deux colocations sont promues par Netexpress : une à Barcelone, la souris par ici ( I.C.I) et l'autre à Lyon, la souris par ici ( I.C.I)

Chaque quinzaine, Beadoa.org transmet à son épais carnet d'adresses Netexpress, selection du prêt-à-cultiver sur la région lyonnaise et bien plus loin.

Vos programmations, initiatives, expositions, soirées, maquettes musicales, extraits "meupeutreu", visuels, photos, cartons et flyers seront reçus par


Beadoa
35 rue Capitaine Robert Cluzan
Lyon 69007
i n f o s  /  06 31 25 99 95

 

 

 précédente   suivante 
 Haut de page 

 

style 1 style 2 print share --


 Home | Netexpress | Netexdirect | Do the B.party | Instinct Nocturne | Beadorama | Spinaround | Flashmob | B.Connections | Netevision | B.guide 
 Rush | Plan du site | Aide | Contact | Partenariats | Haut de page 

© Copyright WWW.BEADOA.ORG 2001-2008| Site emballé par  Au Bon Design